Open DDL #2 - vecteur moins

La soustraction comme méthode de design

Rencontre29 avril 14:00 - 17:30

par Mathilde PelléCité du design
Théâtre
3 rue Javelin Pagnon
42000 Saint-Étienne

Afin de discuter des aspects multiples de la démarche Soustraire et d’interroger sa qualité de travail de recherche, la designer Mathilde Pellé invite à l’occasion d’Open DDL #2, le philosophe Pierre-Damien Huyghe et l’artiste Jean-Baptiste Farkas - rencontre organisée dans le cadre du cycle Open DDL, proposé par les designers-chercheurs du Deep Design Lab, plateforme de recherche Cité du design-Esadse, en collaboration avec l’École Urbaine de Lyon.


La soustraction, autant que l’ajout, permet de concevoir, de dessiner. Alors qu’un impératif climatique pousse à mettre en doute le monde des formes qui nous entoure, le moins est pourtant une direction sous-valorisée et un potentiel toujours peu pratiqué. Depuis 2016, la designer Mathilde Pellé a choisi d'observer le verbe soustraire et de poser assidûment cette question : ‘Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que moins ?’ – interrogation qu’elle applique à la matière, aux objets, aux besoins. 

Pendant l’hiver 2020-2021, le Deep Design Lab et l’École Urbaine de Lyon ont permis la réalisation du projet expérimental Maison soustraire – 8 semaines pour retirer ⅔ de la matière des 112 objets d’un habitat. À la fois travail de dé-formation et de composition, cette expérience radicale a conduit la designer à appliquer des soustractions sur l’ensemble des objets de son environnement domestique, à « défaire » un modèle admis, mais aussi à observer les absences, les ruines et les restes produits, comme les prototypes d’autres quotidiens à envisager. Les documents, données, objets et restes de cette expérience sont présentés pendant cette biennale, dans l’exposition Maison soustraire, a posteriori pour en partager l’étude et les résultats.

Ce déploiement est l’occasion de faire un point d’étape sur les aspects multiples de la démarche engagée avec la soustraction, d’interroger sa qualité de travail de recherche et ses portées possibles. Pour l’aider dans sa réflexion, Mathilde Pellé invite, pour cette rencontre Open DDL #2, l’artiste Jean-Baptiste Farkas et le philosophe Pierre-Damien Huyghe. Ce temps d’échange ouvert au public, qui s’intitule “vecteur moins – la soustraction comme méthode de design” est l’occasion de partager les tâtonnements et la construction d’une pensée qui accompagnent la définition d’une démarche de design.

Nos vies seront des vies humaines aussi longtemps que nous aurons la capacité non pas exactement de porter atteinte à l’état des choses, mais à affecter le monde de modifications.

Pierre-Damien Huyghe, Faire place, éditions Mix, 2006, p.39

Inscription en ligneParticipation sur inscription uniquement, nombre de places limitées (jauge salle 100 personnes).


14h00 - 14h05

Accueil par Marc Chaussaubéné - président de la Cité du design

Présentation Deep Design Lab par Simone Fehlinger, designer chercheur qui dirige le studio de recherche.
14h05 - 14h20

Mathilde Pellé, designer chercheure
Introduction demi-journée et présentation de la démarche Soustraire.
14h20 - 15h00

Jean-Baptiste Farkas, artiste
Présentation de travaux, de la thèse en cours et des entretiens Beaucoup plus de moins ! publiés aux Éditions Riot
15h00 - 15h15

Pause
15h15 - 16h45

Questions à Pierre-Damien Huyghe, philosophe.
Discussion.

Biographies

Pierre-Damien Huyghe est philosophe, professeur émérite à l'université Panthéon-Sorbonne. Il est notamment l'auteur de Faire place (MIx, 2009), de Art et industrie, philosophie du Bauhaus (ré-édition Circé, 2015) et d'une série d'ouvrages en cours de publication (De l'incidence éditeur) s'appuyant sur l'expérience historique du design : Sociétés, services, utilités (2018), Vitrines, signaux, logos (2019), Travailler pour nous (2020). À paraître prochainement : Poussées techniques, conduites de découverte (même éditeur) et Numérique, la tentation du service (éditions B 42). Pour toute information sur son travail, voir le site https://pierredamienhuyghe.fr/1.html


Jean-Baptiste Farkas dit IKHÉA©SERVICES (1998), Glitch, Beaucoup plus de moins ! (2003), PRACTICES IN REMOVE (2015), L'art et ses logiques soustractives (2018), Les Chroniques de la soustraction (2019) se définit comme un artiste prestataire de services. Il a conçu sous divers intitulés organisés en collection, « des modes d'emplois » qui entretiennent un rapport étroit au trouble, au vandalisme, au détournement pour générer une action dans le réel. Inscrits dans une logique non productiviste, voire très fortement soustractive, ces « passages à l'acte » se confrontent à la question de la valeur en art, en éprouvant souvent le spectateur par une tendance latente à la destruction, la contrainte ou la frustration tout en conservant une pointe d'humour.

On Words, In Deeds, Livre en anglais, mfc – michèle didier, Bruxelles, 2017
Des modes d’emploi et des passages à l’acte, Riot Éditions, Saint-Étienne, 2022 : https://riot-editions.fr/ouvrage/dmd-dpal/
Beaucoup plus de moins !, Riot Éditions, Saint-Étienne, 2022 : https://riot-editions.fr/beaucoup-plus-de-moins/


Mathilde Pellé est designer indépendante. En parallèle d’une activité de production de formes (objets, espaces…), elle développe depuis 2016 Soustraire, un projet de recherche qui s’intéresse aux actions soustractives appliquées à la matière, aux objets et aux usages. Ce travail lui permet de poser assidûment cette question : Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que moins ? 
Elle collabore depuis fin 2019 au Deep Design Lab du Pôle Recherche de la Cité du Design, à Saint-Étienne.

par Mathilde PelléCité du design
Théâtre
3 rue Javelin Pagnon
42000 Saint-Étienne


Carte complète

⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.