Souffrez que de temps en temps

Exposition 6 avril - 6 juin

par Julie GuyonEnsase
École Nationale Supérieure d'Architecture de Saint-Étienne
1 rue Buisson
42000 Saint-Étienne
Commissaires / Scénographes
David Pons, K. Noé, Étienne Hervy (Esad Grenoble-Valence)

Avec les contributionsde :
Abyme
Amalia Laurent, Heloïse Colrat & Loup Lopez
Aurelien Mole
Benoit Canaud & Johan Chaneac
Bibliomania
Mevis et Van Deursen
M/M (Paris)
Mathis Broussot & Mona Mercier
OKRM
Olivier Lebrun
Paul Elliman
Revue Faire
Spassky Fischer
Syndicat

Horaires
Lundi au vendredi, 8h00 - 17h00

Informations
st-etienne.archi.fr

Vernissage : mercredi 13 avril à 18h30

Une exposition l’École supérieure d’art et design Grenoble-Valence sur le design graphique présentée à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Étienne.   

Souffrez que de temps en temps est une exposition qui montre et donne à voir du design graphique en ne le limitant pas au sujet et le considère comme partie intégrante d’elle-même dans sa recontextalisation et sa documentation. Souffrez que de temps en temps envisage comme un ensemble – une situation – le regard et l’objet du regard. L’espace d’exposition devient lieu de déplacement pour le travail présenté autant que pour les visiteurs. S’y posent les questions de ce qui existe en aval, en cours et en amont de l’exposition, y sont interrogés, encore, le regard autant que l’objet du regard. Le corpus s’est construit au cours des trajets de métro, des défilés malades, d’une rencontre dans une foire d’édition ou sur un feed Instagram. Le corpus propose une exposition dans l’exposition, un show dans une boite, un poster dans une photo et le « en » dans « temps en temps».

« En dehors du domaine strict de l’utilisation, deux fins contradictoires guettent l’objet :
– le rejet par indifférence et satiété ; 
– la conservation hors du temps par la collection. 
La désaffection ouvre le domaine de l’éphémère avec son accélération en chaîne. La collection fixe la sensibilité de l’antiquaire. Le design à l’origine sert l’objet. Lorsqu’il s’intéresse à la communauté et par l’intermédiaire du cadre de vie tente d’insuffler son esprit à la conception globale de lasociété, le design risque de conserver les contraintes de son origine. Dans son effort d’intégration de l’objet (détail) au cadre (général) il peut inoculer à la civilisation ses maladies d’origine. » Claude Parent, Design Industrie no 83, « Influence du design », 1967

par Julie GuyonEnsase
École Nationale Supérieure d'Architecture de Saint-Étienne
1 rue Buisson
42000 Saint-Étienne
Commissaires / Scénographes
David Pons, K. Noé, Étienne Hervy (Esad Grenoble-Valence)

Avec les contributionsde :
Abyme
Amalia Laurent, Heloïse Colrat & Loup Lopez
Aurelien Mole
Benoit Canaud & Johan Chaneac
Bibliomania
Mevis et Van Deursen
M/M (Paris)
Mathis Broussot & Mona Mercier
OKRM
Olivier Lebrun
Paul Elliman
Revue Faire
Spassky Fischer
Syndicat

Horaires
Lundi au vendredi, 8h00 - 17h00

Informations
st-etienne.archi.fr

Vernissage : mercredi 13 avril à 18h30


Carte complète

⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.