Fouta Bougou

La case du Fouta

Œuvre 6 avril - 31 juillet

par Shannon VillemagneCité du design
Cour
3 rue Javelin Pagnon
42000 Saint-Étienne
Organisateurs
Cité du design - Esadse

Conception
Cheick Diallo (designer), avec Cecoia, La Chaudronnerie Fine de la Loire (CFL), Sotexpro, les étudiants de l'Esadse encadrés par Christophe Marx

Accès libre et gratuit

Projet Fouta Bougou Diallo Design, 2020 ©Nelly Grange

Une installation de Cheick Diallo

En collaboration avec Cecoia, La Chaudronnerie Fine de la Loire (CFL), Sotexpro et les étudiants de l'Esadse encadrés par Christophe Marx.

Le pavillon Fouta Bougou, La case du Fouta, du nom d’un royaume historique situé dans la vallée du fleuve Sénégal, est une création originale de l’architecte et designer Cheick Diallo. Implanté en extérieur, au sein du Parcours des bifurcations, le pavillon prolonge la présentation du travail du designer dans l’exposition Singulier Plurielles, dans les Afriques contemporaines.

La conception de cette micro-architecture est l’occasion pour Cheick Diallo d’explorer des savoir-faire artisanaux et industriels spécifiques au territoire de Saint-Étienne, comme il le fait à Bamako où sa production repose sur la mise en réseau d’artisanats urbains. 
Espace de détente et de méditation, le pavillon offre au public de la Biennale une expérience spatiale. Il constitue également un signal visuel et un jalon dans le cheminement des visiteurs. 

Projet Fouta Bougou Diallo Design, 2020 ©Nelly Grange

Inspiré de l’architecture vernaculaire Mousgoum (peuple du Cameroun) et développant un vocabulaire architectural contemporain, le pavillon se dresse tel une coiffure de tresses nattées en chignon. 

Il associe les mises en œuvres de trois entreprises de la région stéphanoise : Cecoia pour le travail du bois, Chaudronnerie Fine de la Loire pour le métal et Sotexpro pour le textile. Cette collaboration entre un concepteur et des entreprises, et entre entreprises, met en valeur différents types d’assemblages et joue sur la complémentarité des matériaux. 


Le designer

Cheick Diallo, né au Mali, architecte DPLG en 1991, poursuit sa formation à l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI, Paris) de 1992 à 1994.  De retour à Bamako, il fait le postulat de réaliser ses créations avec des artisans de différentes corporations (tisserands, forgerons, bijoutiers, cordonniers, sculpteurs, potiers), qu’il met en symbiose. Il le fait dans une démarche économique de production, non folklorique, qui élargit la notion de design.

Mandaté par l’organisme USAID, Cheick Diallo aide également les entreprises et les artisans à améliorer les produits à l’export, tant sur le plan technique que stylistique.   Et parce qu’il n’y a pas d’écoles de design au Mali, son engagement le conduit régulièrement à encadrer des ateliers de design et à organiser des workshops, et à participer à la création de l’Africa Design Academy, projet éducatif panafricain.

Son travail est régulièrement primé et exposé. Il est lauréat en 1993 d’un concours du Musée des Arts Décoratifs pour la chaise Rivale et pour la lampe Ifen, en 1996 du Prix Afrique en Créations avec l’ADA, Association des Designers Africains qu’il a créée, et dont il est président. Cheick Diallo expose ses pièces lors de plusieurs éditions de la Biennale Internationale Design Saint-ÉtienneEn 2005, il crée le mobilier de l’exposition Africa Remix au Centre Pompidou, reçoit en 2006 et 2007 le 1er Prix du Salon International du Design Intérieur de Montréal, le SIDIM. 

Autre Biennale à Bamako

Aujourd’hui, Cheick Diallo est le Délégué Général de la 13e édition des Rencontres de Bamako – Biennale Africaine de la Photographie. Ces Rencontres sont un événement international d’une importance majeure pour le continent africain et la diffusion mondiale des artistes et photographes du continent africain et de diaspora. 
La prochaine édition se tiendra du 20 octobre - 20 décembre 2022, sous le titre Maa ka Maaya ka ca a yere kono – Multiplicité, Différence, Devenir et Patrimoine. 
Cette citation du célèbre écrivain malien, Amadou Hampâté Bâ, peut se traduire par « Les personnes de la personne sont multiples dans la personne ». La programmation se concentre sur les multiplicités et la diversité, dans un sens large, partant de la notion du patrimoine et jusqu’à explorer la complexité des êtres dans leur intimité. Le thème a une résonance particulière en ces temps où rien n’est certain, la situation politique traduisant la fragilité de la condition humaine, en Afrique comme ailleurs… 
Les deux Biennales, celle de Saint-Étienne et celle de Bamako, résonnent et font découvrir l’Afrique dans sa quête de voie (et voix) dans le monde interdépendant. 

Action collective Résidence Innovation Design, soutenue par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

par Shannon VillemagneCité du design
Cour
3 rue Javelin Pagnon
42000 Saint-Étienne
Organisateurs
Cité du design - Esadse

Conception
Cheick Diallo (designer), avec Cecoia, La Chaudronnerie Fine de la Loire (CFL), Sotexpro, les étudiants de l'Esadse encadrés par Christophe Marx

Accès libre et gratuit


Carte complète

⚠️
Votre navigateur est obsolète, l’affichage des contenus n’est pas garanti.
Veuillez effectuer une mise à jour.