EN
Image du film WORLD BRAIN de Stéphane Degoutin & Gwenola Wagon, © lrrévérence Films 2015
Exposition IN

Digital labor

Des objets communicants présents dans la cuisine, au travail invisible sur internet réalisé lors d'activités anodines sur la toile, en passant par la maison comme espace mité par le travail (envoyer des mails professionnels de son lit deviendrait une habitude !), le temps du travail déborde de toute part dans notre intimité. Le digital labor (qui recouvre les activités numériques quotidiennes des usagers des plateformes sociales, d'objets connectés ou d'applications mobiles) a la particularité de simplifier nombre de procédures grâce à un design intuitif des interfaces et des services qui lui sont propres. Mais en même temps c'est une nouvelle organisation du travail et des tâches qui nait sous nos yeux sans que nous nous rendions compte de sa mécanique tant elle est un agglomérat d'inventions : 24/24 heures, 7/7 jours, souvent à notre insu, à l'aide par exemple des applications et de leurs notifications ou des diverses logiques de « récompense », nous sommes incités à travailler gratuitement en échange d'un service, ou à multiplier les micro-tâches en ligne pour des rémunérations dérisoires.

Travail à la demande, fragmenté, sans lieu ni fin..., le digital labor dissimule dans ses plateformes hyper sophistiquées des pratiques primitives, voire esclavagistes du travail.

Des modérateurs de contenus aux entraîneurs d'intelligence artificielles, le chapitre Digital Labor vous emmènera à la rencontre de ces processus invisibles à travers le regard de designers et de chercheurs dont la passion critique pour le nouveau monde du travail numérique en révélera les mécaniques cachées.
Commissariat : Pôle recherche de la Cité du design (sous la direction d’Olivier Peyricot, avec Jennifer Rudkin, Tiphaine Kazi-Tani, Léo-Pol Martin), avec/with Marie Lechner
Scénographie : g.u.i (Nicolas Couturier, Benoît Verjat et Cyril A. Magnier)
Lieu : Bâtiment H - Site Cité du design
3 Rue Javelin Pagnon 42000 Saint-Étienne